Nos actions et nos attitudes ont été façonnées dès notre plus jeune enfance par des injonctions implicites et explicites énoncées par nos parents. 

Ces messages ont eu autant de puissance qu’un slogan publicitaire répété encore et encore. 

Aujourd’hui, ils sont cette petite voix dans notre tête qui conditionne nos comportements. Tantôt moteur tantôt facteur de stress, ils sont les deux facettes d’un même prisme. 

Nommés drivers par Taibi Kahler, créateur de la Process Communication dans les années 70, ils sont au nombre de 5. Dans nos derniers articles, nous avons déjà abordé le Sois Parfait puis le Dépêche-toi et enfin le Sois Fort

Aujourd’hui, nous portons notre attention sur le ‘’Fais Plaisir’’.

Le message contraignant du ‘’Fais Plaisir’’

Le ‘’Fais Plaisir’’ a donc été ‘nourri’ aux messages suivants : ‘’Ne sois pas égoïste’’ ; ‘’Sois gentil, je suis épuisé(e)’’ ; ‘’Penses davantage aux autres avant de penser à toi-même’’ ; ‘’Tu me fais de la peine’’ ; ‘’Tu n’es vraiment pas gentil’’ ; ‘’Fais plaisir à …’’ ; ‘’Laisse-la passer devant toi’’ ; ‘’Sois sage’’ ; ‘’Tu seras gentil si …’’ ; ‘’Tu crois que je ne le mérite pas ? ‘’ ; ‘’Tu rendras service à tout le monde comme çà’’ ; ‘’une cuillère pour papa, une cuillère pour maman…’’ ; ….

Les croyances fortes du ‘’Fais Plaisir’’ sont donc, tout naturellement : ‘’toute tâche doit procurer du plaisir à l’autre’’ ou ‘’je dois les rendre heureux quoi qu’il arrive’’.

Le ‘’sinon’’ implicite pourrait être ‘’sinon c’est que tu n’es pas quelqu’un de bien et tu finiras seul et abandonné de tous’’.

Ainsi, la vie du ‘’Fais Plaisir’’ se résume à essayer de faire le bonheur des autres à tout prix.

Les points forts du ‘’Fais Plaisir’’

D’un altruisme très profond, le ‘’Fais Plaisir’’ répond positivement à toutes sortes de sollicitations avec la seule et unique volonté de faire passer leurs désirs et besoins avant les siens. 

Son bonheur absolu est donc de pouvoir aider les autres au quotidien ce qui fait de lui un être attentionné et conciliant. 

Il est d’ailleurs fréquent que le ‘’Fais Plaisir’’ aille jusqu’à anticiper des besoins non énoncés. 

Extrêmement compréhensif et doté d’une tolérance sans limite, le ‘’Fais Plaisir’’ est prêt à tout pardonner et à se plier en quatre pour rester dans les grâces de son entourage. À ses yeux, sa propre valeur se traduit au travers de l’aide et du soutien qu’il apporte aux autres. Il s’attache donc à se rendre disponible à toute heure du jour et parfois de la nuit.

Naturellement agréablepositif et encourageant, le ‘’Fais Plaisir’’ est apprécié par tous notamment lorsqu’il travaille en équipe. Il cherche alors à ce que chacun puisse s’exprimer dans un climat empreint d’écouterespective et de bienveillanceDiplomate, il fait tout pour éviter les conflits et les tensions afin de favoriser le mode participatif où chacun peut exprimer ses idées et contribuer au projet collectif. 

Il contribue également à cette bonne ambiance par de petites attentions vouées à accroître le confort et le bien-être des membres du groupe (le café et les biscuits aux pauses par exemple).

Cette empathie à l’égard de quiconque est louée par ses collègues ce qui lui permet souvent d’accéder à des responsabilités de manager coach. 

En conclusion, le ‘’Fais Plaisir’’ est un être facile à vivre.

Les points de vigilance du ‘’Fais Plaisir’’

Vous l’avez compris, le ‘’Fais Plaisir’’ cherche à satisfaire les autres coûte que coûte, même si c’est à son détriment. En effet, animé par cette volonté de faire plaisir à tout le monde, ce dernier peut vite s’oublier lui-même en n’osant pas dire ‘non’ par peur d’être désagréable ou qu’on lui reproche. 

Le ‘’Fais Plaisir’’ néglige constamment ses propres envies et besoins de peur de se sentir coupable de les avoir fait passer en priorité.

La plus grosse difficulté du ‘’Fais Plaisir’’ est de se positionner clairement sur un sujet, de donner son avisvoire d’émettre une critique constructive. Il lui est même impossible de recadrer un(e) collaborateur/ice ce qui peut lui poser un problème s’il accède à un poste de manager. 

En tant que collaborateur, il a autant de mal à poser des limites à ses collègues qui peuvent alors profiter de son extrême gentillesse et l’envahir. Bien entendu, le ‘’Fais Plaisir’’ n’alertera pas son manager. Ce déni de soi perpétuel au profit des autres le mène facilement à une forte insatisfaction et beaucoup de frustration.

Le ‘’Fais Plaisir’’ peut facilement tomber dans la dépendance affective où son seul bonheur sera conditionné par l’autre. Il en devient alors envahissant à toujours vouloir l’aider même s’il n’y a eu aucune demande de sa part. Cela peut même être ressenti comme étouffant pour l’autre.

Cela ne vous rappelle rien dans nos fameuses personnalités issues du modèle DISC (lire notre article ‘’Cessez de traiter les autres comme vous souhaiteriez être traité(e)’’) ?

Ne retrouvons-nous pas un peu de notre Jaune et beaucoup de notre Vert dans ce portrait du ‘’Fais Plaisir’’ ?

Accompagner un ‘’Fais Plaisir’’

Il n’est jamais simple d’expliquer à quelqu’un qu’il/elle est trop gentil(le). C’est non seulement incompréhensible pour la personne concernée au regard de sa vision du monde mais c’est aussi très difficile pour l’accompagnant lui-même. En effet, n’est-il pas préférable d’être trop gentil(le) qu’horriblement méchant(e) ? 

C’est pourquoi, si vous devez accompagner un ‘’Fais Plaisir’’, nous vous conseillons de travailler sur les axes suivants selon la méthode des petits pas :

  • Aidez-le à apprendre à dire ‘non’, à refuser ce qui n’est pas bon pour lui. Proposez-lui de se poser deux questions avant de répondre à une demande : Quels sont mes propres besoins à l’instant où l’on me sollicite ? Seront-ils satisfaits ou pas à la suite de ma réponse ?
  • Expliquez-lui que tout peut être dit dès lors que la forme du message reste bienveillante et respectueuse, ce qu’il saura faire sans difficulté. Reste à travailler sur la fermeté du fond. Contactez-nous pour obtenir plus d’information sur notre stage ‘’Gagnez en assertivité’’.
  • Démontrez -lui que son écoute est une véritable force tout comme le questionnement. Conseillez-lui de s’assurer de ce qu’il a compris et d’interroger l’autre sur la réalité de son besoin d’aide en posant une question simple : ‘’Qu’attends-tu de moi ?’’ 
  • Engagez-le à travailler avec un spécialiste (un coach par exemple) l’estime qu’il a de lui. L’estime de soi est l’image que l’on a de nous-mêmes, la valeur que l’on se donne. Dans la vision du monde du ‘’Fais Plaisir’’ cette dernière est intrinsèquement liée à ce qu’il fait pour les autres et non à ce qu’il accepte d’être ou de ne pas être pour lui-même.

Évidemment, pensez-bien à valoriser sa gentillesse qui reste une vertu rare dans une société qui nous pousse à être de plus en plus individualiste.

Je partage avec vous cette citation que j’apprécie tout particulièrement : 

 »Si tu veux être digne de confiance, sois honnête.

Si tu veux être honnête, sois vrai.

Si tu veux être vrai, sois toi-même.

Enfin, gardez en tête que nous activons souvent plusieurs drivers en même temps. Alors suivez bien cette série d’articles qui ont comme unique vocation de vous simplifier la vie.

Driver  »Fais Plaisir » : Noblesse, dévouement et sacrifice
Étiqueté avec :