Close-up Of A Man Cutting Green Grass Measured With Ruler

Dans notre article Managers, vos collaborateurs (aussi) ont des émotions, nous introduisions la notion de  »Drivers », ces messages contraignants reçus durant notre enfance. Il est temps aujourd’hui d’y accorder plus d’attention et c’est pourquoi nous avons décider de dédier un article à chacun d’entre eux.

En effet, ces injonctions auxquelles nous répondons pour nous sentir aimé(e) et reconnu(e) ont une réelle incidence sur l’efficacité de nos relations interpersonnelles.

Nous allons en explorer chacune des facettes du prisme de nos comportements, de la plus positive à la plus contraignante.

Commençons cette série d’article par le driver ‘’Sois Parfait’’…

Le message contraignant du ‘’Sois Parfait’’

Le ‘’Sois Parfait’’ a donc été ‘nourri’ aux messages suivants : ‘’Tu peux mieux faire’’ ; ‘’Ce n’est pas mal mais j’attendais mieux de toi’’ ; ‘’Tu peux mieux faire’’ ; ‘’Tu aurais pu t’appliquer’’ ; ‘’Tu dois être le premier de ta classe !’’ ; ‘’Rassure-moi, tu as eu la meilleure note ?’’ ; ‘’Refais ce trait, il n’est pas droit’’ ; ‘Tu as dépassé sur ton coloriage’’ ; ‘’Recommence tant que ce n’est pas parfait’’ 

Ce message contraignant joue le rôle de slogan interne qui influence et oriente toutes nos actions au quotidien et plus encore en situation de stress.

Michaël Reddy, un des pères de l’analyse transactionnelle* dont sont issus les drivers, explique le rôle de ces messages comme suit : ‘’ce sont des pressions internes que nous exerçons sur nous-mêmes pour nous contraindre à mobiliser une énergie d’un autre ordre que celle que nous utiliserions normalement dans les mêmes circonstances’’.

La croyance forte du ‘’Sois Parfait’’ est donc, tout naturellement, ‘’quand on fait une chose, il faut la faire parfaitement’’ ou ‘’Si je ne suis pas parfait alors je ne suis rien’’

Le ‘’sinon’’ implicite pourrait être ‘’sinon tu ne seras pas considéré(e) comme professionnel’’.

Ainsi, la vie du ‘’Sois Parfait’’ se résume à essayer de toujours faire plus et mieux avec une obligation de réussir tout ce qu’il entreprend.

Les points forts du ‘’Sois Parfait’’

Le ‘’Sois Parfait’’ est un perfectionniste ce qui lui confère la capacité de gérer n’importe quel projet de manière très consciencieuseOrganisé et méthodique, il s’assure d’anticiper tout grain de sable dans les rouages et a un plan de sauvegarde pour chacun des obstacles ou des freins potentiels (dont 90% n’arriveront probablement jamais … mais il est prêt, au cas où).

Il suit attentivement tout ce qu’il met en place grâce à une planification efficace et son niveau d’exigence élevé lui permet de produire un travail de grande qualité. Rappelez-vous qu’un ‘’Sois Parfait’’ est avant tout orienté objectifs et solutions.

Réfléchi et prudent, il ne prend pas ses décisions à la légère. Et, une fois engagé dans une tâche, il s’y implique corps et âme avec une rigueur toute militaire.

Impossible de commencer une réunion en retard avec un ‘’Sois Parfait’’ : son sens de la ponctualité est légendaire. 

Enfin, le ‘’Sois Parfait’’ possède une excellente moralité avec des valeurs élevées ce qui fait de lui une personne sachant faire preuve de sagesse.

Les points de vigilance du ‘’Sois Parfait’’

Nous l’avons vu, le niveau d’exigence du ‘’Sois Parfait’’ est élevé ce qui lui fait placer la barre toujours très haut. Il lui est alors difficile de se satisfaire de ses performances. Il pointera toujours du doigt ce qui a été ‘mal fait’ (selon son propre référentiel) et ce qui ne va pas. Au-delà de sa propre déception à ne pas avoir été parfait, il est probable que cela en découragera plus d’un autour de lui.

Adepte du sans-faute, il ne conçoit pas de livrer un travail bâclé (là encore, selon son propre référentiel).

Il peut alors plonger dans un souci du détail extrêmement chronophage et énergivore, un peu comme un hamster dans sa roue qui court et tourne sans cesse, sans parvenir à en sortir. Il a, de ce fait, des difficultés à respecter les délais impartis.

Extrêmement contrôlant, le ‘’Sois Parfait’’ délègue peu (c’est bien connu ‘’on n’est jamais mieux servi que par soi-même’’). Lorsqu’il le fait, au-delà d’imposer ses méthodes et sa vision des choses, il sera alors très critique du résultat obtenu. Il va sans dire que lui-même accepte très mal les critiques puisqu’il est … parfait. C’est pourquoi le ‘’Sois Parfait’’ préfère souvent travailler seul.

Évidemment, ce besoin de contrôle s’accompagne d’une aversion pour l’improvisation. Rien n’est spontané avec un ‘’Sois Parfait’’, tout est mûrement réfléchi.

Définir ses priorités reste compliqué pour lui. Tout devant être réalisé avec perfection, il lui arrive de délaisser une opportunité faute de pouvoir l’assumer à 300%.

Enfin, il se concentre principalement sur le ‘Comment’, parfois au détriment du résultat en lui-même qu’il peut finir par perdre de vue.

Vous l’avez compris, leurs craintes principales sont l’échec et la perte de contrôle.

Cela ne vous rappelle rien dans nos fameuses personnalités issues du modèle DISC (lire notre article ‘’Cessez de traiter les autres comme vous souhaiteriez être traité(e)’’) ?

Ce serait-ce pas notre Bleu que nous retrouvons sous le ‘’Sois Parfait’’ ? 

Accompagner un ‘’Sois Parfait’’

Évidemment, il ne s’agit pas d’essayer d’éliminer ce carcan mis en place depuis l’enfance et qui limite notre adaptabilité relationnelle. Il s’agit davantage d’apprendre à en retirer du positif en introduisant des permissions afin de reprogrammer un minimum l’inconscient. 

L’objectif est évidemment de limiter le stress négatif suscité par ces injonctions fortes ainsi que d’exploiter les forces inhérentes à ces comportements difficilement contrôlables.

Car, ne perdons pas de vue, qu’au départ, un driver est quelque chose de positif et une véritable ressource en termes de compétences.

Si vous devez accompagner un ‘’Sois Parfait’’, nous vous conseillons de travailler sur les 2 axes suivants selon la méthode des petits pas :

  • Jusqu’à preuve du contraire, nous ne sommes pas des robots (même si la notion d’infaillibilité de ces machines pourrait être discutée mais ça, c’est un autre débat …). De ce fait, nous avons tous droit à l’erreur. Henry Ford ne disait-il pas ‘’L’échec n’est qu’une opportunité de recommencer la même chose plus intelligemment’’ ? Et, la plus connue de toutes les citations, celle de Nelson Mandela : ‘’Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends’’. Votre rôle sera alors de faire relativiser le ‘’Sois Parfait’’ sur l’impact de l’imperfection (c’est-à-dire un 99% d’atteinte dans sa vision du monde) : Que se passe-t-il exactement lorsqu’il accomplit une tâche de manière imparfaite ? Quels sont les risques ? 
  • Rassurez-le en dissociant le Faire et l’Être : se tromper ne fait pas de lui une mauvaise personne mais, tout simplement, une personne humaine en constant apprentissage.
  • Prenez le temps de lui expliquer ce que vous attendez de lui, les contours de sa mission ou de la tâche confiée en soulignant ce qui est prioritaire et ce qui ne l’est pas. Et, surtout, rappelez-lui qu’il a le droit de demander de l’aide.

Évidemment, comme pour quiconque, il reste primordial de savoir donner des signes de reconnaissance. Pour identifier les plus adéquats, nous vous invitons à lire notre article ‘’Sans reconnaissance, point de salut’’.

Enfin, gardez en tête que nous activons souvent plusieurs drivers en même temps. Alors suivez bien cette série d’articles qui ont comme unique vocation de vous simplifier la vie.

Perfection quand tu nous tiens…