Dans le cadre professionnel, le stress est défini comme un ensemble de manifestations physiques et psychiques résultant d’un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face.

Toutefois, les troubles négatifs n’apparaissent que si le niveau de stress est très intense et les accès répétés dans le temps. En effet, les hormones libérées (adrénaline, endorphines, ocytocines, etc.) apportent un réel bénéfice, à condition qu’elles soient en quantité modérée.

Car il faut bien garder à l’esprit que le stress est une réponse normale à l’environnement et qu’il peut même, dans certaines situations, nous sauver la vie.

Les causes du stress

Si le bon stress est capable de mobiliser des ressources insoupçonnées, il faut bien avouer que l’on entend plus souvent les collaborateurs se plaindre de souffrir du stress plutôt que de s’en réjouir !

Qu’il se manifeste par de la simple inquiétude, une sensation de mal-être, des crises d’angoisse, voire des conséquences physiques, le stress a souvent plusieurs sources liées, soit à la manière personnelle de percevoir son environnement, soit au fonctionnement de l’entreprise :

  • charge de travail disproportionnée, cadences infernales, épuisement ;
  • relation conflictuelle avec la hiérarchie ou un collaborateur ;
  • mauvaise estime de soi et de son travail ;
  • harcèlement, intimidations et menaces ;
  • ennui profond (syndrome de bore-out) ;
  • insultes, brimades, agressions et autres comportements hostiles.


Bousculés par les récentes mutations profondes du monde du travail, les Français se déclarent stressés à 66 %, alors que les employeurs sont de plus en plus conscients qu’un collaborateur épanoui est un atout majeur durable pour l’entreprise. Ils sont d’ailleurs de plus en nombreux à mettre en œuvre des actions concrètes en ce sens.

Détectez les révélateurs de stress chez vos collaborateurs

Certains collaborateurs arrivent à gérer les situations de stress négatif, mais d’autres en sont incapables. Ils ne sont quelquefois même pas conscients qu’ils en souffrent.

À quels signaux devez-vous être attentif ?

Certains signaux facilement détectables devraient vous mettre la puce à l’oreille, comme :

  • des retards plus fréquents et inexpliqués ;
  • des absences et arrêts maladie répétés ;
  • un comportement inhabituel ;
  • une baisse de motivation ;
  • un travail moins appliqué et un recul des performances.

Dans ce cas, afin que le stress ne se propage pas comme une traînée de poudre au sein de votre équipe de travail et n’entraîne des conséquences irréversibles, il est impératif d’agir vite.

Soyez aux aguets

Donnez-vous quinze jours pour analyser le niveau de stress de votre collaborateur.

S’agit-il bien d’un état de stress installé ou est-ce passager ? 

Quelles causes pouvez-vous identifier ? Quelles conséquences cela a-t-il sur ce collaborateur, sur le fonctionnement de l’équipe, du service ?

Pendant cette période, vous allez pouvoir identifier certains signes qui ne trompent pas : la négativité, l’irritabilité, un comportement péremptoire et/ou agressif, mais encore des maux de tête, de ventre ou de dos plus fréquents, une voix modifiée, etc.

Si vous sentez que la cohésion d’équipe vacille, que plus de conflits émergent, il est temps de comprendre et d’agir sur l’origine de ce stress. Il en va de la motivation de vos troupes,  du bien-être de chacun, et de la performance collective.

Et si cela venait de vous ? Vos méthodes managériales sont-elles adaptées ? Transmettez-vous inconsciemment à votre équipe le stress qui vous anime ? 

MON CONSEIL : pour identifier plus aisément les signaux du stress, et donc agir à meilleur escient pour l’endiguer, connaître chacune des personnalités de ses collaborateurs en fonction des profils DISC (la méthode des couleurs) s’avère être un pré-requis très efficace.

Comment agir face à un collaborateur stressé ?

Rappelons tout d’abord que, selon l’article L. 4121-1 du Code du travail, tout employeur a l’obligation d’assurer la sécurité et de protéger la santé physique et mentale de ses salariés.

L’écoute

Sans pour autant endosser un statut de psychologue, vous devez prêter une oreille attentive au bien-être de vos troupes.

Si vous avez identifié un salarié stressé, engagez un échange bienveillant avec lui.

Gardez en tête que peut-être lui-même n’a pas conscience de son état de stress ?

Assurez-le de votre écoute, de votre soutien et de votre accompagnement. 

Faites-lui part des changements récents que vous avez remarqués sans le culpabiliser, puis laissez-le s’exprimer sans l’interrompre. 

Dévoiler son intimité psychologique n’est jamais évident : la gestion d’un collaborateur stressé ne peut donc se faire sans un minimum d’empathie et d’intelligence émotionnelle.

Le plan d’action : parez au plus stressé !

Si vous connaissez les profils DISC de chacun de vos collaborateurs, vous serez mieux outillé pour trouver quelle solution est la mieux adaptée à tel type de personnalité.

La méthode DISC permet de comprendre les comportements, les émotions dominantes, les besoins et donc les facteurs de stress potentiels qui diffèrent selon chacun des 4 profils principaux.

De la même façon, une réponse donnée à un stress fonctionnera pour un profil, mais pas pour un autre.

Par exemple, le profil dominant est motivé par les challenges et la prise de risque : il sera donc angoissé à l’idée de ne pas avoir un minimum de défi, de contrôle et d’autonomie.

À l’inverse, le profil stable a besoin d’un environnement harmonieux pour exprimer son talent et ses compétences : si son quotidien est fait de changements brusques, il risque de se mettre en retrait vis-à-vis des autres. Il s’agit donc de lui indiquer un cadre et des échéances clairs. 

Nous vous proposons quelques schémas pour vous aiguiller :

Pour en savoir plus sur ce vaste sujet qu’est la gestion de l’humain selon les profils de personnalités, lisez notre article « Cessez de traiter les autres comme vous souhaiteriez être traité ! » ou contactez-nous !

Décrypter le niveau de stress de vos collaborateurs
Étiqueté avec :