Managers, osez la créativité

Les artistes n’ont pas le monopole de la créativité et le processus créatif ne relève pas non plus du génie, d’une inspiration ou d’un délire passager.
Nous sommes tous en capacité d’apporter notre part de créativité dans un projet, quel qu’il soit.
Naturellement, ceux qui ont été plongés dès leur plus jeune âge dans le bain sont plus à même d’apporter des idées nouvelles dans une entreprise. Pour les autres, il n’est pas trop tard ! Les neurosciences ont apporté la preuve qu’il suffit, à tout âge, de stimuler la plasticité du cerveau pour faire grandir son potentiel innovant. Plus on exerce sa créativité, plus elle devient naturelle.

Voyons ensemble ce que la créativité apporte à l’entreprise et comment la développer au sein des équipes de travail. Car, en effet, l’entreprise est une œuvre collective, une co-construction du lendemain à travers des processus créatifs porteurs de sens.

Les bénéfices de la créativité en management

La crise de la Covid-19 et son lot de bouleversements (confinement, télétravail) a fait que de nombreuses entreprises ont mis à l’épreuve des pratiques managériales bien ancrées et en ont expérimenté de nouvelles.
Celles qui ont saisi, à travers la crise, l’opportunité de se réinventer, ont décidé d’encourager leurs troupes à exprimer leurs idées et libérer leur potentiel créatif pour construire ensemble l’avenir, si incertain soit-il.

La créativité, moteur d’innovation

La créativité, c’est créer du lien entre deux choses qui ne sont pas forcément reliées au départ. C’est à cette condition que de nouvelles portes peuvent s’ouvrir vers des solutions innovantes.
La créativité est un donc un tremplin vers l’innovation. Mais c’est aussi un moteur pour la capacité d’adaptation et la motivation des équipes.

Sortir de sa zone de confort

Être un manager créatif, c’est penser « out of the box », hors des sentiers battus et à tous les niveaux (organisation, méthodes, communication, stratégie…) C’est remettre – raisonnablement – en question l’ordre établi, et ne pas avoir peur de donner un coup de pied dans la fourmilière pour faire bouger les lignes.

La créativité ruisselante

Être un manager créatif, c’est également encourager son équipe vers la créativité et l’innovation. Les plus grands managers de notre époque ont cassé les codes du processus innovant et instigué la stimulation de leurs équipes à tous les étages par la créativité : Richard Branson, Steve Jobs, Elon Musk en sont des exemples.
C’est aussi une façon de dynamiter le sempiternel « top to bottom » : en faisant avancer et grandir l’entreprise de sa base plutôt que du haut vers le bas, vos collaborateurs se sentent responsabilisés.

Respect et loyauté

Dans le même esprit, en étant à l’écoute des propositions de ses employés, le manager créatif irrigue son équipe d’un sentiment de confiance et de respect. La résultante est que les collaborateurs sont beaucoup plus investis, mobilisés et stimulés sur le long terme pour améliorer leur propre efficacité et les performances de leur entreprise face à la concurrence.

Le Creative Problem Solving

Vos collaborateurs sont les mieux placés pour repérer les points d’achoppement et apporter des améliorations aux différents processus pour amener l’entreprise plus loin. Via la créativité, ils peuvent exprimer leurs propositions de solutions et se sentir écoutés, donc valorisés, ce qui est très mobilisateur.

Comment créer les conditions favorables à la créativité dans une équipe ?

« La créativité implique de briser les conventions afin de regarder les choses sous un jour nouveau. »

Edward Bono

Mais avant cela, il faut déjà que les conditions physiologiques soient réunies, c’est-à-dire que notre cerveau soit réceptif au processus créatif. Petite explication en préambule.

La neuro-plasticité du cerveau et son impact sur la créativité

Le cerveau fonctionne sur 2 modes.

  • Le mode automatique, qui gère les activités routinières, normales, que l’on connaît.
  • Le mode adaptatif, qui gère les situations inconnues, les nouvelles façons de réagir… C’est ce mode qui engage donc notre capacité créative.

Or, on n’arrive pas toujours à se mettre en mode adaptatif au bon moment. Souvent, on reste, par facilité, bloqué en mode automatique face à une situation qui demanderait que l’on passe en mode adaptatif. C’est là que survient l’épisode de stress, car notre cerveau nous dit « je ne sais pas comment m’adapter ».
La difficulté est de savoir reconnaître qu’on n’est pas dans le bon mode et de savoir passer en mode adaptatif avant de subir un stress face à une situation complexe.

Les facteurs physiologiques pour favoriser la capacité à switcher du mode automatique au mode adaptatif, et ainsi aider le développement de sa créativité pour éviter le stress, sont :

  • un sommeil régulier et suffisant pour permettre au cerveau d’accomplir son processus de nettoyage quotidien du « disque dur » ;
  • l’oxygénation du cerveau avec l’activité physique (réfléchir en marchant, travailler sur son ordinateur tout en utilisant un tapis de marche) ;
  • une alimentation riche en Omega 3, protéines et vitamine B pour favoriser la production de neurotransmetteurs tels que la sérotonine et la dopamine

MON CONSEIL PRATIQUE : essayez de faire chaque jour quelque chose que vous n’avez jamais fait auparavant. Sortir de votre quotidien crée de nouvelles connections neuronales et ouvre des horizons considérables. Après quelques temps, vous verrez que vous saurez convoquer beaucoup facilement votre créativité au moment voulu.

On a tous un potentiel créatif parce qu’on a tous un cerveau.

Quelle forme de management à la source de la créativité ?

De la même façon, en entreprise, plus le mode créatif est adopté, plus les équipes sont capables de s’adapter et d’innover au quotidien dans leur fonctionnement.
Si certaines structures sont restées dans une organisation post-taylorienne du travail, d’autres tentent aujourd’hui de donner un influx moins rigide et plus orienté vers l’expression créative, porteuse de l’innovation nécessaire à la compétitivité.

Alors quelles sont les qualités requises pour insuffler ce vent de créativité à votre management ?

  • Ayez pleinement conscience de votre personnalité : il est essentiel que vous soyez en harmonie avec la culture de votre entreprise et que vous en partagiez les valeurs pour ensuite construire le terreau favorable à la créativité.
    Si vous souhaitez que vos collaborateurs soient plus impliqués dans les processus d’innovation, commencez par leur montrer le chemin en faisant preuve de votre réel engagement dans cette démarche.
  • Créez un environnement sécurisant. Déterminez clairement les règles de fonctionnement du cadre, ce qui est défini et autorisé au sein de la zone de créativité. Apportez de la bienveillance dans les espaces d’échange, montrez que l’on peut lâcher prise et se sentir en confiance pour créer et tester de nouvelles choses.
  • Pour libérer la créativité, changez d’air ! Choisissez un espace de réunion extérieur à l’entreprise. Les esprits et les langues se délient à l’extérieur du cadre strict de l’entreprise. Si c’est impossible, réaménagez votre salle de travail : habiller un mur différemment peut suffire à donner le ton.
    De la même façon, utilisez de nouveaux outils pour faire émerger la réflexion : les outils d’intelligence collective comme le brain-writing/-storming, le mind-mapping, etc.
    Bref, faites comprendre que les choses ne sont pas immuables et que vous êtes ouvert aux propositions.
  • Adoptez une posture de manager-facilitateur : l’idée est d’inciter vos collaborateurs à faire émerger des idées plutôt que de les forcer à accepter les vôtres.
    Si vous avez une vision précise de leurs talents (même hors de leurs rôles habituels), laissez-les expérimenter ce qui peut déboucher sur de très bonnes surprises. Ne les bridez pas. Il y a peut-être, au bout du processus, une idée révolutionnaire !
  • Laissez-leur assez d’espace-temps pour investiguer une piste ou aménagez des temps dédiés à la réflexion et au partage créatif. Acceptez qu’un collaborateur puisse se tromper : ne voyez pas cela comme une perte de temps, c’est un apprentissage qui lui fera gagner du temps par la suite.
    Dans tous les cas, ne manifestez pas ouvertement votre impatience car, comme nous l’avons vu, stress et créativité sont totalement incompatibles.
  • Faites appel à des ressources internes ou externes : développer la créativité en entreprise est une travail long et délicat. N’hésitez pas à vous adjoindre le soutien de quelques collaborateurs clés qui pourront vous relayer dans votre tâche, ou même d’experts en innovation pour accélérer les process au sein des équipes de travail.

Avec la pandémie de Covid-19, de nouvelles habitudes ont été prises, de nouveaux process et rituels ont été instaurés, les relations entre managers et collaborateurs se sont transformées, et il y a aujourd’hui fort à parier que beaucoup ne voudront pas, une fois la crise passée, y renoncer.
Ce qui est sûr, c’est que les organisations qui avaient déjà adopté une culture managériale basée sur la créativité, la confiance et la co-responsabilité étaient mieux préparées à vivre et gérer cette situation inédite. À bon entendeur !

Managers, osez la créativité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.